Votre été à Besançon en trois minutes, ils-elles l'ont fait et nous ont réjoui les tympans de leurs créations atypiques, fantastiques, réalistes, touchantes. Merci à tous-tes les participant-es du concours Carte Postales Sonores de s'être prêté au jeu. Félicitations à Quentin Mercier, Clémentine Lathelier, Florent Blanchot, et Ide Hamani ! Retrouvez ici leurs créations.

Première place : La grosse boule rouge par Quentin MERCIERC'est une anecdote judiciaire de mon été à Besançon. Et un léger souffle d'âme solitaire.« Eté moins que rien, été Bisontin, on est bien, je m’évapore une peu... » dit Bob. Il écoute de la musique, regarde le ciel, sort un peu et voit des gens... Un jour, il écrit une carte à son amant Franck qui est en vacances. il écrit une carte  (​et s’enregistre ​ l'écrivant)​ pour l'envoyer ​​chez son ami​-amant​ dont il est ​très ​impatient d'avoir des nouvelles​ et des histoires​ à son retour de vacances.

Deuxième place : Ce(ux) qui reste(nt)  par Clémentine LATHELIERA Besançon, à quelques kilomètres du centre-ville, le quartier Fontaine-Ecu est en pleine réhabilitation. Des quatre bâtiments HLM construits au début des années soixante, il n'en reste plus qu'un aujourd'hui. Ses jours sont comptés. Depuis plusieurs années, l'immeuble des 12, 14 et 16 rue de Chaillot accueille de nombreux locataires des autres barres détruites. Un jour, le bailleur social, Grand Besançon Habitat (GBH), propose aux habitants un projet de réhabilitation. Ces derniers signent alors une pétition contre ce projet, car ils ne pourraient pas supporter la hausse de loyer engendrée. Ensuite, GBH annonce brutalement aux locataires la destruction de l'immeuble. La décision du bailleur se heurte à la fronde des habitants. Mon intention est de rendre compte à travers cette carte postale de l'expérience que j'ai vécue aux côtés des locataires durant le printemps dernier. Un moment de vie qui est venu me questionner sur la notion de l'engagement et du militantisme, la position d'auteur, ainsi que mon propre attachement aux lieux, alors que je m'apprêtais à quitter Besançon, la ville où j'ai grandi.

Troisième place : Jeux d'enfants à la Chapelle des Buis par Florent BLANCHOTSouvent, durant les beaux jours, je pars de Battant en vélo et monte jusqu'à la chapelle des Buis. J'aime la promenade le long du Doubs puis la montée un peu sportive qui se termine le long du chemin de croix. Une fois arrivée en haut J'aime aller me reposer dans la petite chapelle. J'y rejoue souvent avec espièglerie les scènes de mon enfance pieuse. Ce jour d'été ensoleillé, j'ai proposé à mon amie Anna de venir jouer avec moi.

Quatrième place : L'été à Besançon : rencontres et tourisme au bord du Doubs par Idé HamaniMa carte postale parle tout d'abord d'une rencontre avec un étudiant chinois venu de Shanghai, l'une des villes les plus peuplées du monde où il retourne passer ses vacances. Le jour de son retour à Besançon, malgré une première année déjà vécue dans la capitale comtoise (avant de rentrer dans son pays à l'occasion des vacances), celui-ci ne pouvait maîtriser ses émotions face au choc culturel. Ensuite, cette carte postale dédiée à tous les auditeurs de radio campus Besançon, rend compte d'une visite à la citadelle de Besançon mais aussi des multiples contemplations des piroguiers qui traversaient le Doubs durant tout l'été.

Concours création sonore 2016